Portrait

Rares sont les passants qui s’aventurent dans cette ruelle calme et étroite. Au Passage est un repère de fin connaisseurs qui ne désemplit jamais.

Plein les yeux, la bouche et les oreilles. Cela pourrait être la devise de l’établissement. La devanture de cet ancien bistrot n’a pas changé et annonce toujours « Café Restaurant ». Il y a de ça à l’intérieur. Les deux sérigraphies de deux pin-up bien en chair, peintes sur la façade sont une invitation aux plaisirs : d’abord, et surtout, on y mange et boit très bien.
Le manger est l’affaire de David, un chef suédois qui propose une cuisine canaille, inventive et ouverte sur le monde.

Le boire est le domaine réservé d’Audrey, ancienne sommelière du Spring associée dans l’entreprise avec Jean-Charles. La céramique au sol, les tables en formica, le comptoir avec petits crochets pour y tenir les sacs, la musique, la chaleur de l’accueil, la bonhommie des clients. Pas de doute : il s’agit d’un passage obligatoire.