Portrait

Rudy, c’est un mec qui a toujours la banane. Tu sens qu’il est convaincu d’avoir le meilleur job du monde.

Pourtant, en entrant à HEC, d’autres avaient peut-être envisagé pour lui un futur tout à fait différent. Il a choisi d’ouvrir un resto de burgers qui envoie du pâté, avec deux autres acolytes issus de la même grande école : Graffi pour la gestion et David pour la viande, ce geek du steak haut-de-gamme qui a repris la ferme de ses grands-parents en Bretagne. La qualité est au rendez-vous, le Figaroscope a d’ailleurs élu PNY comme meilleur restaurant de burger de Paris.
Trois établissements plus tard, Rudy est toujours aussi fier de ses bébés qu’il doit sûrement à son âme aventurière; au lieu de suivre un cursus obligatoire pendant un an à l’étranger, il a préféré apprendre le métier dans des restos de Londres et a sillonné à pied une partie de l’amérique, du Mexique au Canada.
La rue du Faubourg Saint-Denis, où est né le premier PNY, c’est son village, « une des rares rues qui a encore une âme de rue, avec la vie de cette rue, en plein Paris ». Ses commerçants et restaurateurs, il pourrait t’en parler toute la journée.
On cultive cet air de famille au sein des restos PNY, où chaque membre du staff a sa place, on y fait très attention, l’esprit d’équipe est ici essentiel.