Portrait

Quand tu rencontres Patrice, tu as immédiatement l’envie irrépressible de devenir son ami. Pince-sans-rire, tu saisis que son attention n’est placée qu’à l’endroit qui le mérite le plus.

Il en joue un peu, pour rire, et avec son meilleur ami Stéphane Camboulive ils ressemblent parfois au duo
« good cop / bad cop ».
Stéphane est un ancien comédien qui a été converti à la cuisine « philanthropique » de Patrice. Les deux compères se sont « installés » – le midi seulement, pour l’instant – aux Caves de Prague.
Le concept et la philosophie que Patrice avait muris Aux Berges du Sérou (dans le Tarn) où à Youpi et Voilà ! son ancien restaurant du Canal Saint-Martin, n’ont pas changé. Patrice cuisine toujours pour « tisser des liens ». Par nature, le philanthrope veut le bien de ses semblables. Ceux qui sont en amont : « derrière chaque poisson, il y a un pêcheur, derrière chaque légume un agriculteur… ». Comme ceux qu’il régale par son inventivité et sa fraîcheur : « J’ai envie que mes clients fassent attention à ce qu’ils mangent et qu’ils achètent à des producteurs plutôt qu’à des supermarchés ».
Jamais comme ici, dans son petit nid de coucou, avec deux plaques à induction portatives et un petit four, il n’avait fait preuve d’autant d’imagination et d’adaptation. Mais ainsi sont les artisans du bonheur…