Portrait

Animal Kitchen est un collectif de cuisine fondé par 4 associés : John, Bart, Antonin et Paul. Mais c’est quoi un collectif de bouffe ??

Pour la base, il faut compter sur une bonne dose d’amitié, quatre copains qui se connaissent depuis le lycée. Paul et John ont ensuite fait de la musique, Bart une école de commerce, et Antonin l’école culinaire Ferrandi. Les garçons se sont retrouvés dans une grande maison en colocation à Choisy-le-Roi, c’était le début des belles années, avec le studio de musique au fond du jardin. La fraternité fait partie du quotidien, et, au commencement, les efforts collectifs se sont concentrés sur l’appui au développement du groupe dans lequel évoluent les 2 musicos. Bloum a pris, les dates se sont enchainées, il a fallu structurer la chose.

La collaboration a donc d’abord pris une forme de label musical, organisation des tournées, des contrats, tout ça tout ça, et évidemment on finit par s’occuper des autres groupes qui se forment autour et s’assemblent au mouvement. Avec Antonin dans le coin, les événements ont très rapidement pris une saveur particulière sur l’offre culinaire. On y est, la recette est posée.

Une question majeure arrive en 2015 : comment fait-on, de nos jours, pour monter un label musical et pour en vivre ? (avec un secteur de la musique électro déjà saturé, les réalités de l’économie actuelle, et le reste, pas besoin de nous faire un dessin).

 

Et bien, le mec de 2015, il innove ! Les garçons décident de créer cet Animal, mi label de musique, mi collectif culinaire, et de rendre chacun des membres polyvalents : aujourd’hui ils sont sept (des nouveaux membres s’occupent de la gestion, du son, de la com), et chacun manie si bien le couteau que la sono. Tous sont capables d’assurer un service en cuisine et d’installer une scène pour un concert.

La formule semble bien fonctionner : ils reprennent, en 2016, les cuisines du Point Ephémère, défi de taille pour réinventer une identité culinaire dans cette salle du canal Saint-Martin qui a marqué un tournant dans la scène alternative parisienne à la fin des années 2000.

 

Le Point Ephémère on y va depuis qu’on est minot, mais grâce à l’ouverture de cette cuisine, l’expérience est renouvelée, on peut désormais ouvrir un nouveau chapitre avec ce lieu qu’on continue d’affectionner même si on a grandi. Antonin, qui s’est fait un nom en tant que chef au restaurant Muxu, y a crée une carte à l’image de la clientèle, abordable et délicieuse : des super burgers pour 10 balles, une salade de chou kale et de jeunes pousses au saumon, un plat du jour qui tend grave vers le bistronomique et des tapas léchées pour accompagner la pinte en soirée. Tout y est.

Chacun des membres du collectif passe 2 jours et demi en cuisine, ce qui leur permet d’être opérationnels 7 jours sur 7.

Enfin, et pour ne rien gâcher, le lieu colle parfaitement avec l’esprit Animal Kitchen : il y  a une salle de concert bien-sûr, mais aussi 6 studios de musique où sont passés plein de groupes copains (Fishback, L’impératrice, etc), mais aussi des ateliers d’artistes, des studios de danse…

C’est un véritable vivier culturel qui nourrit l’énergie effervescente de tous les occupants. L’entente est si féconde qu’une nouvelle collaboration devrait voir le jour prochainement entre les animaux et l’équipe éphémère : ce sera pour la rentrée 2017, de l’autre côté de la Seine… Vivement !